Tel: 03 74 95 15 30

Temps partagé, une forme d’emploi alternative

GE, 40 ans de bons et loyaux services pour l'emploi

Tout démarre au milieu des années 80, dans le secteur agricole. Face aux difficultés de recrutement des exploitants, la Fédération agroalimentaire de la CFDT initie la création de groupements d'employeurs (GE). Ils permettent aux exploitations de se regrouper pour employer en commun une main-d’œuvre qu'elles n'auraient pas, seules, les moyens de recruter.

Après des expérimentations réussies, c’est la consécration de cette nouvelle forme d’organisation du travail et de l’emploi. La loi du 25 juillet 1985 donne un statut officiel au groupement d’employeurs. Elle marque la volonté du gouvernement de doter la politique de l’emploi d’un outil supplémentaire et innovant.

Pourquoi ? Parce que le groupement d’employeurs répond à un triple enjeu. Permettre aux entreprises de se regrouper pour mutualiser leurs besoins en compétences. Favoriser la stabilité de l’emploi pour les salariés, recrutés et employés à titre permanent par le groupement. Contribuer à renforcer le territoire et la solidarité entre acteurs économiques. Voici la définition que le Code du Travail donne du GE :

L’objet d’un GE est de mettre à disposition de ses membres des salariés liés au groupement par un contrat de travail. (articles L.127-1 à L.127-7).

 

Construire des emplois à temps plein avec des "morceaux d'emplois"

Les GE vont ensuite s’élargir à d’autres secteurs d’activité. A partir des années 90, il va représenter l’une des nombreuses formes d’adaptation de l’emploi aux besoins des entreprises.

Parmi ces nouvelles formes d’emploi - temps partiel, Intérim, portage salarial, mise à disposition de personnels… - le GE présente un avantage pour les TPE et PME artisanales. Elles qui hésitent souvent à recruter - même quand leurs besoins justifieraient un temps partiel - y trouvent une solution adaptée et souple. Pouvoir utiliser, en fonction de leurs besoins, les services de salariés embauchés par une association ad hoc. Disposer de compétences à la juste hauteur de ses besoins sans produire de la précarité pour le salarié. Une solution simple, durable et responsable.      

La formule séduit les petites organisations. Elles n’ont pas toujours des besoins à la hauteur d’un ETP ou d’un temps partiel. Ni les capacités financières d’un recrutement classique. Enfin, elles n’ont pas souvent, compte tenu des lourdeurs administratives, la possibilité ou la capacité de créer des emplois. Avec le GE, elles peuvent répondre à leurs enjeux de recrutement et de flexibilité :

  • renforcer ponctuellement ou durablement leurs capacités de production (compétences techniques) ou de développement (fonctions support)
  • sélectionner et fidéliser au sein du GE des salariés dont les compétences sont recherchées et vont nécessairement s’enrichir
  • déléguer le recrutement et la gestion du personnel mis à disposition à un tiers, le GE

Toutes les compétences (métiers, fonction, peu à hautement qualifiées) sont aujourd’hui concernées par le temps partagé. Les territoires - urbains ou ruraux - en tirent des bénéfices concrets, en termes de création d’emplois locaux durables. La Bretagne compte de très nombreux GE.

Les salariés se partagent auprès des adhérents du groupement exclusivement, durablement (sur quelques jours par semaine) ou ponctuellement (sur des périodes de plusieurs mois). A 98%, ce sont des associations - et quelques sociétés coopératives - qui portent les GE. Ils se sont progressivement diversifiés.

 

 

 



24, rue de Marcq-en-Baroeul
59290 WASQUEHAL

Plus ...

Identification

Copyright © 2021 Geation, un territoire, des TPE, des jeunes - Tous droits réservés
Site réalisé par Nordmograph.com et Joomla!